skip to main content
Archive stamp

Jean Lambert London's Green MEP

Brexit

Le 23 juin 2016, la Grande-Bretagne a voté pour quitter l’Union européenne. Mon souhait était que la Grande-Bretagne reste dans l’UE, tout comme 60 % des électeurs de ma circonscription de Londres. Après une campagne profondément marquée par les divisions, j’ai ressenti une grande déception à l’annonce du résultat.

Depuis, on se rend compte chaque jour un peu plus que la sortie de l’UE sera une tâche colossale, bien souvent contraire aux intérêts britanniques. Fait plus inquiétant encore, le gouvernement britannique a été jusqu’à présent incapable de montrer qu’il comprenait l’immensité du défi qui l’attendait.

L’insistance du gouvernement à poursuivre un Brexit « dur » (quitter le marché unique et l’union douanière) est à la fois inutile et risquée, ce dernier cédant ainsi aux partisans les plus extrêmes du Parti conservateur. Cette approche risque de causer des torts irréparables à l’économie britannique ainsi qu’à nos libertés et droits fondamentaux.

Le Green Party (le Parti Vert) n’admet pas qu’une sortie de l’UE, que ce soit par le biais d’un Brexit « doux » ou « dur », puisse être dans l’intérêt des Britanniques.

C’est la raison pour laquelle nous appelons à un référendum sur l’accord négocié pour le départ de la Grande-Bretagne de l’UE, avec la possibilité de rejeter l’accord et de rester membre de l’UE.

Je suis profondément convaincue que l’adhésion du Royaume-Uni à l’UE a été pour nous synonyme de nombreuses opportunités. Ainsi, l’adhésion à l’UE a permis à des millions de Britanniques de vivre, d’aimer, d’étudier et de travailler dans 27 États membres et  a attiré des millions d’individus talentueux dans notre pays. Elle a également permis de mettre en œuvre des normes environnementales pour protéger notre planète des changements climatiques. Sans oublier que des liens sociaux, politiques et économiques forts avec nos voisins les plus proches rendent le Royaume-Uni moins isolé et plus sûr.

Tant que je serai députée européenne, je me battrai pour protéger ces avancées. Même si nous quittons l’UE, nous ne devons pas tourner le dos à nos partenaires, à nos responsabilités sur le plan international et à notre planète.

Je vous invite à lire mon tract « Green Guarantees » (les Garanties des Verts) où j’explique mes priorités pour obtenir le meilleur accord possible pour Londres et le Royaume-Uni si nous sortons de l’UE.

Cliquez sur les liens ci-contre pour connaître mes positions sur le commerce et les questions liées à l’environnement après le Brexit.

Lisez mon Hub sur la libre circulation pour un aperçu de mon travail sur la protection des droits des citoyens depuis le référendum. Il contient également de nombreux liens vers des organisations pouvant vous aider si vous avez des inquiétudes concernant votre liberté de circulation dans l’UE.